La plate-forme d’apprentissage en ligne MOODLE a été conçue à partir du constructivisme, théorie qui met en avant la capacité de l’étudiant à acquérir ses connaissances en appréhendant la réalité qui l’entoure, plutôt que de se contenter d’un savoir livresque et issu de l’enseignement professoral.

De ce point de vue,l’enseignant doit placer l’étudiant en position de construire ses connaissances à partir de son expérience propre et de ses potentialités. Il n’est pas un simple “passeur” d’informations.

Cette méthode s’oppose au “No Child Left Behind Act“( E-U), qui, à l’inverse, met l’accent sur les résultats, évalués par des tests standardisés chaque année. La pédagogie et les techniques d’apprentissage sont alors négligées au profit du résultat à tout prix.

Tous nos cours se font à travers une méthodologie d’e-learning, ou formation en ligne, qui a certaines particularités selon le cours que l’on choisit

En ce qui concerne les généralités de l’e-learning, voyons quelques annotations de wikipédia :

Nous pouvons définir l’e-learning de plusieurs façons :

  •  La définition de l’Union européenne est : « l’e-learning est l’utilisation des nouvelles technologies multimédias de l’Internet pour améliorer la qualité de l’apprentissage en facilitant d’une part l’accès à des ressources et à des services, d’autre part les échanges et la collaboration à distance ».
  • La définition du LabSET est : « apprentissage en ligne centré sur le développement de compétences par l’apprenant et structuré par les interactions avec le tuteur et les pairs »

L’e-learning signifie littéralement apprentissage électronique. C’est une proposition de formation qui considère sa mise en place prédominante via internet, utilisant les services et outils que cette technologie procure.
Parmi les modalités de formation à distance, l’e-learning est une des options actuelle les plus fréquentes pour satisfaire le besoin d’une éducation continue. Les programmes de perfectionnement professionnel non régulés sont en augmentation car il existe une reconnaissance de la formation des travailleurs et de leur adaptation à de nouveaux requis productifs.

L’e-learning, étant donné ses caractéristiques et son support technique, constitue une alternative pour ceux qui combinent travail et actualisation, vu qu’il n’est pas nécessaire de venir à une salle de cours de manière permanente.
Si l’éducation à distance est depuis ses origines une option pour la formation d’adultes, l’e-learning à l’avantage que les utilisateurs choisissent leurs propres horaires et peuvent entrer sur la plateforme depuis n’importe quel lieu où ils ont accès à un ordinateur ayant une connexion internet.
L’e-Learning selon Rosenberg, peut être aussi défini comme l’utilisation de technologies d’internet pour l’apport d’une large gamme de solutions qui améliorent la connaissance et le rendement. Il est basé sur trois critères fondamentaux :

      • 1. L’e-learning travaille en réseau, ce qui fait qu’il est capable d’être actualisé instantanément, gardé, récupéré et distribué et il permet le partage d’instruction ou d’information.
        2. Il parvient à l’utilisateur final à travers l’utilisation d’ordinateurs nécessitant des technologies standards d’internet.
        3. Il s’oriente vers une vision plus ample de l’apprentissage qui va au-delà des paradigmes traditionnels de formation.

A travers la perspective offerte par son expérience du développement et de l’exploitation de plateformes e-learning, Garcia Peñalvo nous donne sa définition de l’e-learning :
« Une formation non présentielle qui, au moyen de plateformes technologiques, favorise et flexibilise l’accès et le temps dans le processus enseignement – apprentissage, l’adaptant aux habiletés, besoins et disponibilités de chaque utilisateur, en plus de garantir des espaces d’apprentissages collaboratifs par l’utilisation de communications synchrones et asynchrones et favorisant finalement le processus de gestion basé sur les compétences. »

 

En situant l’utilisateur au centre du processus de formation, il marque son propre rythme de travail et dirige l’évolution de son apprentissage, s’arrêtant sur les aspects présentant un plus grand intérêt ou sur les difficultés et en avançant lorsque la matière est assimilée. On parviendra à cela au moyen d’une méthodologie :

  • Qui se développe à travers une salle de classe virtuelle, à laquelle on accède par internet depuis n’importe quel endroit, à l’aide d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe. Celle-ci sera disponible 24h par jour et les 7jr/7.
  • Une fois dans la salle de cours, l’étudiant trouvera l’information générale du cours et les différents sujets avec leurs exercices et les documents d’appui.
  • Le processus de formation se déroulera pour chaque sujet selon cette structure :
    • Guide de formation avec les recommandations d’étude
    • Objectifs d’apprentissage
    • Présentations spécifiques
    • Vidéos
    • Sélection de documents officiels des Nations Unies, ONG et des organisations officielles de coopération avec des instructions d’études
    • Messages-clés
    • Bibliographie
  • Le système d’évaluation comprend :
    • Des questions type tests
    • Un travail final et/ou des activités de recherche et de développement ; des exercices spécifiques sur des études de cas et des questions-clés
  • Le processus d’apprentissage s’appuie sur des forums de débats sur tous les sujets.
  • Nous interprétons ainsi la flexibilité du rythme de travail : le matériel est délivré peu à peu afin que le groupe d’étudiants, chacun selon son propre rythme, puisse travailler sur les mêmes sujets. C’est la seule manière pour que les forums puissent se dérouler et que la discussion entre les étudiants et le tuteur soit possible. La flexibilité signifie aussi que l’étudiant peut décider d’interrompre ses études, dans les délais normaux du cours ; dans ce cas on lui recommandera de les reprendre là où le groupe sera à ce moment-là et de récupérer les sujets non vus peu à peu.

Evaluation

L’évaluation consiste en un ensemble de tests et un travail de recherche. Le 70% de la note provient des tests et le 30% du travail de recherche.

A la fin de chaque sujet nous trouverons un ensemble de questions, type test, qui font partie de l’évaluation. Ces tests sont à faire en ligne, il faudra donc être connecté à internet.

Les questions sont de types suivants :

  • A option unique : elle montre une question avec plusieurs options parmi lesquelles il faut en choisir une
  • A option multiple : elle montre une question avec plusieurs options parmi lesquelles il faut choisir toutes les correctes
  • Vrai / faux
  • Où l’on doit mettre en relation des concepts.
  • Les questions justes s’additionnent, les fausses se soustraient de manière à ce que l’espérance mathématique d’une réponse aléatoire soit de zéro.

 Le travail de recherche

Le travail de recherche doit approfondir ou appliquer certains des sujets abordés durant le cours et pourra être proposé par l’étudiant ou choisi parmi ceux mis par le tuteur.

Le travail ne doit pas seulement avoir un objectif d’évaluation ou didactique, il devrait consister en une étude qui aide la cause solidaire, une ONG ou une entreprise particulière, ou qui vaille la peine d’être partagée. Les exercices méritoires pourront ainsi être incorporés comme matériel d’étude pour les promotions futures et pourront être mis sur le blog des coopérants.

Les critères d’évaluation du travail seront en fonction de :

  • La pertinence et le fait qu’il traite un sujet d’étude de ce cours
  • L’utilité ou l’applicabilité de l’étude
  • La pertinence et la nouveauté
  • L’impact, le caractère multiplicateur ou de diffusion qu’il peut avoir sur le domaine traité.